Le gréement des deux frégates

Les composants irréductibles du gréement d’une grande frégate, savoir les voiles et la mâture (mât de beaupré incliné sur l’étrave, mât de misaine au tiers avant, grand mât au centre, mât d'artimon sur l’arrière), ne sont qu’exceptionnellement conservés sur les épaves. La Natière n’a malheureusement pas dérogé à cette règle et l’on devra cette fois encore emprunter pour beaucoup nos connaissances aux sources iconographiques, aux traités et aux représentations picturales parfois très détaillées de l’époque. Bien plus anonymes et largement moins documentés par ces sources exogènes sont les innombrables articles du gréement, poulies, caps de mouton, pommes à passer, colliers de racage, cabillots, moques, quinçonneaux ou margouillets…, qui sont pourtant indispensables à la manœuvre des voiles. On sait ainsi que des dizaines de kilomètres de cordages en chanvre étaient nécessaires aux gabiers et maîtres voiliers d’une frégate et que près de trois cents poulies étaient simultanément utilisées à bord, cependant qu’un nombre non moins important d’icelles demeuraient en soute, en rechange. Prodigues en la matière, les fouilles de la Dauphine et de L'Aimable Grenot ont livré quantité de précieux témoignages de ces ouvrages du gréement. Ils composent ainsi, avec 579 individus sur un total de 3017 objets inventoriés (soit 19% du total), la seconde famille d’artefacts la mieux représentée sur le site, immédiatement après les objets participant du service des aliments.

Médias

Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Vue sous-marine de la zone avant de l'épave de la Dauphine (1704). Poulies simples, poulie violon, margouillets et cap de mouton en cours de fouille, lors de leur découverte près d’un pichet en faïence et d’un balai de branchage. Ces objets du gréement étaient rangés en rechange dans l’une des soutes avant de la frégate. (Cliché : NAT99_SM017)

Liste des sous-chapitres