Le charpentier de marine

Selon les archives, la Dauphine a été bâtie par Philippe Cochois ou Cauchois, charpentier actif au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles au sein de l’arsenal royal du Havre. En dépit de quelques très rares documents de sa main parvenus jusqu’à nous, on sait bien peu de choses de ce constructeur et encore moins de ses connaissances techniques. Il est vrai que l’architecture navale est à l’aube du XVIIIe siècle une science récente. Longtemps héritiers des savoirs secrets que l’on se lègue de père en fils, les maîtres de hache n’ont en effet entrepris de théoriser leur expérience qu’après le XVIIe siècle. C’est alors seulement que quelques constructeurs « en pointe », s’affranchissant de l’empirisme de leurs prédécesseurs, parviennent au moyen de courbes mathématiques à définir la forme de leur carène. Ce mouvement, né en Angleterre, se prolonge en France au XVIIe siècle où les premiers plans font leur apparition, vers 1680. Encore le phénomène est-il cantonné aux arsenaux royaux où l’on exige depuis Colbert que des dessins, même sommaires, du navire à construire soient soumis à l’approbation d’un conseil de construction. Il faudra ensuite attendre le XVIIIe et même le XIXe siècle pour que cette pratique se généralise et s’impose aux chantiers privés. Seule l’étude des carènes aujourd’hui immergées des navires de l’époque est donc à même de renseigner sur les méthodes et techniques de construction des navires bâtis dans les chantiers tant royaux que privés.

Médias

A. Fux © Musée national de la Marine
Plan de frégate de 18 canons par Cochois, Philippe (actif en 1697) 1697. (N° inv. J9e/7374)
Magdalene College, Pepys Library, Cambridge
L’un des premiers plans de navire.Dessin attribué à Matthew Baker, vers 1580. (MS2820), fo 8.
Service historique de la Marine (Vincennes)
Veue d’une partie de l’Arsenal de Toulon avec le chantier des constructions ou se void la quille d’un vaisseau mise en place avec les apparaux necessaires pour poser l’estrave et l’estambot. Album Colbert. (SH 140), planche 1.
Cliché J. Blondel. Musée de Tatihou
Détail d’un vaisseau en construction. Vue du chantier des constructions de Rochefort, tant pour les vaisseaux que pour les galères, Nicolas Berquin, 1690. Dessin à la plume, encre noire, lavis brun et gris, rehauts d'aquarelle, papier marouflé sur toile. Musée d’Art et d’Histoire, Rochefort, dépôt Bibliothèque municipale, Saintes (D BA 22-41).
Service historique de la Marine (Vincennes)
Détail de la Veue d’une partie de l’Arsenal de Toulon avec le chantier des constructions ou se void la quille d’un vaisseau mise en place avec les apparaux necessaires pour poser l’estrave et l’estambot. Album Colbert. (SH 140), planche 1.
Service historique de la Marine (Vincennes)
Détail de la Veue d’une partie de l’Arsenal de Toulon avec le chantier des constructions ou se void la quille d’un vaisseau mise en place avec les apparaux necessaires pour poser l’estrave et l’estambot. Album Colbert. (SH 140), planche 1.
Service historique de la Marine (Vincennes)
Détail de la Veue d’une partie de l’Arsenal de Toulon avec le chantier des constructions ou se void la quille d’un vaisseau mise en place avec les apparaux necessaires pour poser l’estrave et l’estambot. Album Colbert. (SH 140), planche 1.