Un espace exigu

La fouille de la Dauphine a révélé une cale encombrée par les poulies et les cordages stockés en rechange, par les grandes futailles de chêne enfermant l’eau et le vin de l’équipage, par le lest disposé de part et d’autre de l'archipompe, et par les barils de viande stockés vers la poupe. Composé de 90 à 182 hommes selon les armements, l’équipage avait ses quartiers sur l’unique pont du navire, déjà encombré de 22 canons et non couvert au niveau du tillac. L’état-major était logé sous le gaillard d’arrière et dans la grande chambre, cependant que le gaillard d’avant hébergeait la cuisine ainsi que les matelots, qui y disposaient leurs branles (hamacs) entre les pièces d’artillerie. Un peu plus spacieux et équipé de deux ponts, L'Aimable Grenot devait cependant offrir des conditions de vie à peine meilleures lorsqu’il accueillait près de 400 hommes à bord… Tout indique que l’artillerie était placée sur le pont supérieur, afin de libérer le premier pont pour le fret et les marchandises. Ce premier pont était démuni de tout sabord, sauf en partie arrière où trois petits sabords d’un pied carré permettaient l’éclairage et la ventilation des logements de l’état-major, au moins lors des périodes de calme et de mouillage. L’aération de la cuisine, placée à l’avant du premier pont, devait être malaisée.

Médias

Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Vue sous-marine in situ d'une futaille en chêne sur la frégate la Dauphine (1704). (Cliché : NAT99_SM034_FO.JPG)
Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Vue sous-marine de la zone avant de l'épave de la Dauphine (1704). Poulies simples, poulie violon, margouillets et cap de mouton en cours de fouille, lors de leur découverte près d’un pichet en faïence et d’un balai de branchage. Ces objets du gréement étaient rangés en rechange dans l’une des soutes avant de la frégate. (Cliché : NAT99_SM017)
Christine Lima (Adramar) @ MCC / DRASSM
Reconstitution, par Christine Lima et Claude Brissaud, d’un branle ou hamac à partir des éléments découverts sur la frégate la Dauphine (1704).
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Croissant de branle ou de hamac débité dans du bois de merrain et provenant de l’épave de la Dauphine (1704). (Cliché : Nat 1184)
Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Le flanc tribord arrière de l’épave de L’Aimable Grenot (1749). Les vestiges de l’un des petits sabords d’entrepont carrés destinés à aérer les logements des officiers ont pu être étudiés in situ. (Cliché : NAT08_SM0625)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Vue sous-marine de l’un des chaudrons de la cuisine de la frégate L'Aimable Grenot (1749). (Cliché : NAT07_SM0194)

Liste des sous-chapitres