La Dauphine et L'Aimable Grenot

L’unicité d’un site ?

Concentrée sur la partie orientale du site de la Natière, la campagne de fouille 1999 a révélé des vestiges identifiés comme ceux de la cuisine et de la partie avant d’un navire fortement armé. Il a paru du même coup raisonnable d’identifier les structures expertisées en 1996 à l’ouest du site, comme la section arrière de ce même navire ; d’autant que l’orientation et la facture des vestiges étudiés révélaient une étonnante similitude. Pour tenir compte du hiatus chronologique qui s’était fait jour entre les ensembles mobiliers découverts aux deux extrémités du gisement, on a donc envisagé à l’époque de dater le naufrage à l’interface des deux chronologies mobilières révélées par l’étude, soit la seconde ou la troisième décennie du XVIIIe siècle. L’enquête archéologique créditait dans le même temps le navire d'une très forte artillerie et d’un tonnage de plus de 300 tonneaux.

Une volée de bois vert !

Programmée l’année suivante pour vérifier l’unicité du gisement, l’étude dendrochronologique des bois de charpente navale découverts à l’ouest et à l’est du site par les fouilleurs a cependant prouvé l’existence, non pas d’un seul mais de deux naufrages advenus à un demi siècle d’intervalle au pied des roches de la Natière.

La force d’un double témoignage

Identifiées comme les frégates la Dauphine et L'Aimable Grenot, ces deux épaves apportent de fait le plus précieux des témoignages car elles renvoient à l’époque fastueuse ou les armateurs de Saint-Malo, de Granville et du Havre, hissaient le commerce maritime français à son apogée. Leurs vestiges offrent à ce jour la matérialité archéologique la mieux conservée des équipages marchands et corsaires qui sillonnaient les eaux malouines dans la première moitié du XVIIIe siècle.

Médias

© BnF
Carte du Havre établie sous la direction de César-François Cassini de Thury. Carte levée en 1757 par Rousselot et Mentelle, vérifiée la même année par Magnien. Gravée par Aubin, Bellery Desfontaines et Bourgoin pour la lettre. Cote : BNF-Cartes et Plans Ge FF 18595 (060)
© BnF
Saint-Malo - Grandville. Nouv. éd. N°127 / établie sous la direction de César-François Cassini de Thury.
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Prélèvement d’échantillons dendrochronologiques sur la coque de l’épave de la Dauphine (1704). (Cliché : NAT04_SM0788)
D. R.
Le port de St-Malo vu devant St Servan en face de l'Eperon, gravure de Nicolas Ozanne. (Cliché : NAT01_I0083)

Liste des sous-chapitres

Bienvenue sur le site de la Natière

/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player 10.1 et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

Installer le flash player

Pour pouvoir afficher correctement ce site, il est nécessaire de disposer du plugin Flash Player 10.1.

Ce logiciel gratuit est facilement téléchargeable sur le site Adobe.

Ce plugin Flash fonctionne sur les navigateurs suivants : Internet Explorer, Netscape, Opera, Mozilla, Safari, Chrome. Il est compatible avec Microsoft Windows, Apple MacOs, Linux, Solaris et Pocket PC.

La procédure pour télécharger ce plugin est la suivante :

1. Aller sur le site de Adobe Flash Player et cliquez sur le bouton "Télécharger Flash Player"



2. Vous devez accepter les conditions d'utilisation d'Adobe Flash Player en cliquant sur le bouton "Accepter et installer dès maintenant".




3. Si une fenêtre d'avertissement de sécurité apparaît, cliquez sur "Oui" pour accepter l'installation de Flash Player.




L'installation se fait très rapidement ; il n'est pas nécessaire de redémarrer le navigateur.

Pour toutes autres questions concernant Flash, vous pouvez consulter le site Adobe ou contacter votre revendeur informatique.

Accéder à la version accessible