L’Aimable Grenot, une frégate granvillaise de 400 tonneaux

L’épave Natière 2 est conservée sur son flanc tribord, depuis la quille jusqu’au deuxième pont. Outre une charpente en chêne conservée sur 36 m de longueur, dont les données dendrochronologiques ont daté la construction en 1746/1747, l’épave a livré une abondante collection archéologique : objets du gréement et outils de travail du bois, vaisselle de cuisine et de table, objets personnels et articles d’apothicairerie, armement,…

Des lingots de fer des Amériques

Le centre de l’épave est recouvert par un amas concrétionné de barres de fonte de fer sur certaines desquelles on peut lire les dates 1746 ou 1747, associées aux marques POTUXENT ou Stepn Onion. Ces inscriptions ont permis d’y reconnaître la production de deux fonderies nord-américaines situées au sud de Baltimore, dans l’état du Maryland. Ces fonderies s’étaient données pour spécialité de produire des barres de lest en fer pour les navires, particulièrement anglais, regagnant l’Europe avec des cargaisons de tabac chargées en Virginie.

L’identification de l’épave

Les données archéologiques et les recherches en archives ont conduit à identifier l’épave Natière 2 comme celle de la frégate L’Aimable Grenot, perdue le 6 mai 1749. Construite à Granville en 1747, armée en course jusqu’en 1748, affectée au commerce de l’Espagne après cette date, cette grande frégate de 400 tonneaux appareillait « pour le voyage de Cadix, chargée de toilles et autres marchandises » lorsqu’elle a fait naufrage.

Médias

Michel Daeffler © MCC / DRASSM
Restitution hypothétique de la frégate L’Aimable Grenot (1749).
Elisabeth Veyrat © MCC / DRASSM
Localisation des fonderies des lingots de fer, situées sur le bord des rivières Patuxent et Gunpowder, aux abords de la baie de la Chesapeake (Maryland, USA). (Relevé : Nat01_I0099)
Aujourd'hui simple village, Sohlingen a abrité pendant près de 4 siècles une prestigieuse manufacture d'armes blanches réputée.pour la qualité de sa trempe. L'une de ses particularités était de signer ses productions directement du nom du coutelier d'armes ou du fourbisseur qui lui passait commande. On sait en revanche peu de chose de Charles Le Conardel, sinon que plusieurs armuriers en armes blanches et armes à feu portatives ont porté ce nom au XVIIIe siècle à Saint-Lo, notamment Alphonse Conardel. Il s'agît sans doute des membres d'une même famille. L'état de ce sabre donne à penser qu'il n' a guère servi, voire jamais. Il s'agît probablement d'un sabre d'apparat peut-être fabriqué pour l'armateur de L'Aimable Grenot, d'un ami de celui-ci ou de l'un des deux capitaines de cette frégate".

Bienvenue sur le site de la Natière

/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player 10.1 et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

Installer le flash player

Pour pouvoir afficher correctement ce site, il est nécessaire de disposer du plugin Flash Player 10.1.

Ce logiciel gratuit est facilement téléchargeable sur le site Adobe.

Ce plugin Flash fonctionne sur les navigateurs suivants : Internet Explorer, Netscape, Opera, Mozilla, Safari, Chrome. Il est compatible avec Microsoft Windows, Apple MacOs, Linux, Solaris et Pocket PC.

La procédure pour télécharger ce plugin est la suivante :

1. Aller sur le site de Adobe Flash Player et cliquez sur le bouton "Télécharger Flash Player"



2. Vous devez accepter les conditions d'utilisation d'Adobe Flash Player en cliquant sur le bouton "Accepter et installer dès maintenant".




3. Si une fenêtre d'avertissement de sécurité apparaît, cliquez sur "Oui" pour accepter l'installation de Flash Player.




L'installation se fait très rapidement ; il n'est pas nécessaire de redémarrer le navigateur.

Pour toutes autres questions concernant Flash, vous pouvez consulter le site Adobe ou contacter votre revendeur informatique.

Accéder à la version accessible