Les outils du bord

Vérifier l’état de la coque, reprendre des joints défaillants, raccommoder les pompes, réparer des poulies ou des voiles déchirées étaient des occupations essentielles à bord. Si les outils des hommes d’équipage se résumaient le plus souvent à un couteau et à un épissoir, il en allait autrement pour les artisans du bois qui disposaient d’un outillage spécifique, adapté aux nécessités du débitage, du perçage, du rabotage et à la sculpture. Ces outils étaient placés par l’armateur sous la responsabilité des maîtres artisans embarqués.
Les épaves de la Natière ont livré quantité d’outils dédiés au travail du bois : scie à cadre, herminette, hache, rabot, varlope, masse, maillet, tarière, vrille, vilebrequin, gouge et trusquin... Si certains outils spécialisés, tels une grande tarière de charpentier, des compas de tonnelier ou des grattes de calfat, sont respectivement spécifique d’un seul corps de métier, nombre d’autres étaient indifféremment utilisés par les uns et les autres. L’analyse fonctionnelle des outils mis au jour corrélée à leur localisation géographique de découverte a permis de mieux comprendre l’organisation spatiale des deux frégates. Les données ainsi déduites ont à leur tour contribué à identifier la nature et la fonction exactes d’outils dont on connaissait certes l’existence par les inventaires de chargement mais dont on ignorait jusqu’alors la matérialité et l’usage.

Médias

Marie-Noëlle Baudrand (Adramar) © MCC / DRASSM
Fer de tarière provenant de l’épave de la Dauphine (1704). Long de 75 cm, ce fer est pourvu d’une mèche à cuillère de 2,7 cm de largeur, soit un pouce. (Cliché : Nat 1684)
Laurent Gubellini © MCC / DRASSM
Gratte à goudronner, lors de sa découverte, en 1999, dans une jatte en terre cuite sur l’épave de la Dauphine (1704). (Cliché : Nat 0251)
Teddy Seguin © MCC / DRASSM
Vue sous-marine d’une brosse à goudronner ou guipon provenant de l’épave de la Dauphine (1704). (Cliché : Nat 1653)
Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Deux compas de tonnelier trouvés à l’avant de l’épave de la frégate L'Aimable Grenot (1749). (Cliché : Nat 0835 et 0915)
Teddy Seguin © MCC / DRASSM
Poignée de vrille ou de tirefond. Elle porte l’inscription gravée WD, sans doute les initiales de son propriétaire. Les deux épaves ont livré pas moins de sept de ces poignées, preuve de leur grande utilité à bord. (Cliché : Nat 2214_4)
Marie-Noëlle Baudrand (Adramar) © MCC / DRASSM
Épissoir sculpté en hêtre provenant de l’épave de la frégate la Dauphine (1704). La découverte, à bord, de plusieurs de ces épissoirs, munis de leurs propres marques distinctives, montre qu’il s’agissait probablement d’outils personnels des marins. (Cliché : Nat 0522)
Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Épissoir sculpté en hêtre provenant de l’épave de la frégate la Dauphine (1704). La découverte, à bord, de plusieurs de ces épissoirs, munis de leurs propres marques distinctives, montre qu’il s’agissait probablement d’outils personnels des marins. (Cliché : Nat 0522)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Plombs en table : Cités par les textes de manière sibylline, les plombs en table ont pu être identifiés grâce à la fouille. L’épave de la Dauphine (1704) a livré deux exemplaires d’un pied de long (Nat 411, 2086), cependant qu’un individu, notablement plus grand, était retrouvé sur l’épave de L’Aimable Grenot (1749) (Nat 2447). Ces bandes de plomb roulées sur plusieurs épaisseurs étaient utilisées par les calfats pour les réparations d’urgence. (Cliché : Nat 2447_1)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Chute de cuir trouvée à l’avant de l’épave de la Dauphine (1704). (Cliché : Nat 1398).
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Croissants de hamac débités dans des éléments de tonnellerie disjoints en chêne. Épave de la Dauphine (1704). (Cliché : Nat 0635).

Liste des sous-chapitres

Bienvenue sur le site de la Natière

/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player 10.1 et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

Installer le flash player

Pour pouvoir afficher correctement ce site, il est nécessaire de disposer du plugin Flash Player 10.1.

Ce logiciel gratuit est facilement téléchargeable sur le site Adobe.

Ce plugin Flash fonctionne sur les navigateurs suivants : Internet Explorer, Netscape, Opera, Mozilla, Safari, Chrome. Il est compatible avec Microsoft Windows, Apple MacOs, Linux, Solaris et Pocket PC.

La procédure pour télécharger ce plugin est la suivante :

1. Aller sur le site de Adobe Flash Player et cliquez sur le bouton "Télécharger Flash Player"



2. Vous devez accepter les conditions d'utilisation d'Adobe Flash Player en cliquant sur le bouton "Accepter et installer dès maintenant".




3. Si une fenêtre d'avertissement de sécurité apparaît, cliquez sur "Oui" pour accepter l'installation de Flash Player.




L'installation se fait très rapidement ; il n'est pas nécessaire de redémarrer le navigateur.

Pour toutes autres questions concernant Flash, vous pouvez consulter le site Adobe ou contacter votre revendeur informatique.

Accéder à la version accessible