Les repas

Rythmée par la cloche et l’enchaînement des quarts, la vie du bord était tout autant ponctuée par la distribution des vivres et les repas. L’Ordonnance de Louis XIV pour les armées navales et arcenaux de marine réglemente très précisément le cadre général des repas à bord (Xe, titre III, De la distribution des vivres sur les vaisseaux, 1689) :
« Les vivres seront distribuez à l’équipage du vaisseau aux heures accoûtumées, par plat, de sept hommes qui mangeront ensemble ; & les viandes, poissons & legumes seront pesez (…) en présence d’un Officier du vaisseau, & de l’Ecrivain du Roy, & seront distribuez au Coq pour les mettre dans la chaudière (art. III).
Il sera donné par semaine quatre repas de viande, trois de poisson, & sept de legumes. … Les dimanches, mardis, & jeudis, de 28. onces de lard cuit (856 g, soit 122 g par homme) pour le disner de sept hommes. Les lundi de trois livres & demie de bœuf, sans pieds ny testes (1713 g, soit 244 g par homme). Les mercredis vendredis & samedi, de vingt-huit onces de mouluë cruë (856 g, soit 122 g par homme).
Chaque jour à souper, de vingt-huit onces de pois, greau, féves, fayols ou autres legumes cruës (856 g, soit 122 g par homme), ou quatorze onces de ris aussi cru (428 g, soit 61 g par homme) ; le tout assaisonné, sçavoir la viande, d’une pinte de boüillon (0,9313 l) dans lequel elle aura cuit, pour en faire du potage, la moluë d’un demy quart de pinte d’huile d’olive (0,116 l) & d’un quart de pinte de vinaigre (0,233 l), pour sept hommes ; & les pois, féves & fayoles, ris ou gruau, de sel & d’une chopine d’huile d’olive pour la ration de cent hommes(0,465 l), & versée dans la chaudière sur le boüillon qui sera distribüé avec les legumes (art. V).

Médias

Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Fonçaille de tonneau, épave de L'Aimable Grenot (1749). Cette fonçaille de tonneau gravée porte le mot BEVRE, lequel doit sans doute être lu BEURE. Elle a été retrouvée à l’extrémité avant de l’épave et signale peut-être l’existence à bord d’un tonneau de beurre, embarqué sans doute pour l’usage de la cuisine. (Cliché : Nat 2709)
Teddy Seguin © MCC / DRASSM
Fond de tonneau, épave de L'Aimable Grenot (1749). L’inscription LYME fait peut-être référence à des citrons contenus dans ce tonneau retrouvé à l’extrémité avant de l’épave. (Cliché : Nat 2727)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Brique de four portant l’empreinte d’une patte de chien, épave de L'Aimable Grenot (1749). Trouvée à l’avant de l’épave, dans la zone de la cuisine, cette brique de four porte l’empreinte d’une patte de chien. Elle évoque le mode de séchage à ciel ouvert des briqueteries au XVIIIe siècle. (Cliché : Nat 2421)
Teddy Seguin © MCC / DRASSM
Aiguille à larder, épave de la Dauphine(1704). Les quatre exemplaires découverts à l’avant de l’épave sont sans doute à identifier comme des lardoires, destinées à insérer des morceaux de lard à la surface des pièces de viande avant de les rôtir. (Cliché : Nat 1651)
Extrait de Cuisinière de la campagne et de la ville (première édition 1818, réédition de 1870, p. 112)
Les lardons sont bloqués dans l'extrémité ouverte de l'aiguille afin d'être successivement glissés sous la surface de la pièce de viande à rôtir.
Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Bouteilles de vin à panse en oignon et bouteille d’alcool à panse carrée provenant de l’épave de la Dauphine et petit flacon en verre trouvé sur l’épave de L'Aimable Grenot (1749). (Cliché : Studio_0001)

Liste des sous-chapitres

Bienvenue sur le site de la Natière

/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player 10.1 et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

Installer le flash player

Pour pouvoir afficher correctement ce site, il est nécessaire de disposer du plugin Flash Player 10.1.

Ce logiciel gratuit est facilement téléchargeable sur le site Adobe.

Ce plugin Flash fonctionne sur les navigateurs suivants : Internet Explorer, Netscape, Opera, Mozilla, Safari, Chrome. Il est compatible avec Microsoft Windows, Apple MacOs, Linux, Solaris et Pocket PC.

La procédure pour télécharger ce plugin est la suivante :

1. Aller sur le site de Adobe Flash Player et cliquez sur le bouton "Télécharger Flash Player"



2. Vous devez accepter les conditions d'utilisation d'Adobe Flash Player en cliquant sur le bouton "Accepter et installer dès maintenant".




3. Si une fenêtre d'avertissement de sécurité apparaît, cliquez sur "Oui" pour accepter l'installation de Flash Player.




L'installation se fait très rapidement ; il n'est pas nécessaire de redémarrer le navigateur.

Pour toutes autres questions concernant Flash, vous pouvez consulter le site Adobe ou contacter votre revendeur informatique.

Accéder à la version accessible