Repos et loisir

La vie à bord est dictée par les conditions de mer et rythmée par la succession des quarts. Lorsque le vent fait défaut, les périodes de calme peuvent durer plusieurs jours. Si les récits maritimes font souvent mention de musiques et de danses pour distraire les équipages, les archives sont proprement muettes sur le quotidien des marins. Aussi, les données recueillies lors de la fouille apportent un éclairage indispensable sur les loisirs et l’environnement familier des équipages, y compris en révélant la présence à bord d’animaux de compagnie, tel un jeune singe macaque sur la Dauphine. L’étude a également démontré l’existence d’un rat noir (Rattus rattus) à bord de cette même frégate.
Découverts par ailleurs ça et là sur les épaves, les pions, dés et grelots, articles du tabac et ustensiles sculptés ou gravés par l’équipage rappellent combien il était important, à bord, de passer le temps et de se distraire.
Omniprésent, le bois est prépondérant dans l’inventaire mobilier des épaves de la Natière puisqu’il y constitue plus de la moitié des objets collectés (hors structures architecturales et ossements fauniques). Toujours disponible, le bois offre d’infinies possibilités de réutilisation et peut aisément être réparé. Ainsi, sa sculpture constitue-t-elle l’activité de chacun à bord, dès lors qu’il possède un couteau. C’est à cet art du couteau que l’on doit certaines des plus belles pièces de l’épave de la Dauphine

Médias

Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Clef de viole de gambe ou de vieille à roue, façonnée en hêtre. (Cliché : Nat 2877)
Dessin Marie-Noëlle Baudrand (Adramar), photo Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Ossements de singe macaque. Découvert dans la zone de cuisine de l'épave de la Dauphine (1704), ce jeune singe magot (Macaca sylvanus) est la seule victime avérée du naufrage. Il était âgé de moins de six mois. (Cliché : Nat122)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Sifflet en diaphyse de tibia de ruminant, sciée et polie. La Dauphine (1704). L’objet est partiellement obturé par deux bouchons de cire. À sa découverte, le sifflet fonctionnait encore. (Cliché : Nat 1393)
Teddy Seguin © MCC / DRASSM
Extrémité de fonçaille avec bateau incisé. Épave de la Dauphine. Le bateau gravé à l’extrémité d’une douelle de tonneau retaillée a probablement été réalisé par l’un des marins du bord. (Cliché : Nat 1295)
Teddy Seguin © MCC / DRASSM
Deux métapodes de mouton présentant des traces de polissage et de mise en forme. Épave de la Dauphine(1704). Les os des viandes consommées par l’équipage offraient, tout comme le bois, un matériau providentiel pour la sculpture de menus objets à bord. (Cliché : Nat 1695)
Teddy Seguin © MCC / DRASSM
Bol en noix de coco retaillée et polie. La fouille de l’épave de la Dauphine (1704) a révélé que plusieurs noix de coco, probablement rapportées de voyages au long cours, ont été transformées en récipients par les marins. (Cliché : nat1408_1)
Teddy Seguin © MCC / DRASSM
Mandibule, fragments d’humérus et de vertèbre de rat noir provenant de l'épave de la Dauphine (1704). (Cliché : Nat 1696)
Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Grelot, dés et pions de jeu, épave de la Dauphine (1704), Nat 1252, 1254, 1501 et 1740. Ces menus objets sont parmi les passes temps favoris des marins désœuvrés.

Liste des sous-chapitres

Bienvenue sur le site de la Natière

/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player 10.1 et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

Installer le flash player

Pour pouvoir afficher correctement ce site, il est nécessaire de disposer du plugin Flash Player 10.1.

Ce logiciel gratuit est facilement téléchargeable sur le site Adobe.

Ce plugin Flash fonctionne sur les navigateurs suivants : Internet Explorer, Netscape, Opera, Mozilla, Safari, Chrome. Il est compatible avec Microsoft Windows, Apple MacOs, Linux, Solaris et Pocket PC.

La procédure pour télécharger ce plugin est la suivante :

1. Aller sur le site de Adobe Flash Player et cliquez sur le bouton "Télécharger Flash Player"



2. Vous devez accepter les conditions d'utilisation d'Adobe Flash Player en cliquant sur le bouton "Accepter et installer dès maintenant".




3. Si une fenêtre d'avertissement de sécurité apparaît, cliquez sur "Oui" pour accepter l'installation de Flash Player.




L'installation se fait très rapidement ; il n'est pas nécessaire de redémarrer le navigateur.

Pour toutes autres questions concernant Flash, vous pouvez consulter le site Adobe ou contacter votre revendeur informatique.

Accéder à la version accessible