Croyance et religion

La vie en mer est profondément marquée de croyances, de rituels et de superstitions. Dans les tempêtes ou lorsque le vent vient à manquer, loin des côtes et des abris, l’équipage puise dans la piété l’espoir de sa survie et supplie Dieu d’apaiser le courroux des éléments.
C’est l’ordonnance de la marine du mois d’août 1681 qui créé l’obligation d’embarquer un aumônier à bord de chaque vaisseau voyageant au long cours. Il y est chargé de « dire la messe, d’administrer les sacrements, et faire la prière et les instructions chrétiennes » (Titre II, de l’aumônier, art. 1er). Les aumôniers sont formés à Toulon, Brest et Rochefort dans des séminaires tenus par les Jésuites. Ils offrent à l’Église la possibilité de garder le contrôle sur la population des gens de mer. L’ordonnance pour les armées navales de 1689 stipule que l’aumônier doit dire la messe non seulement les dimanches et fêtes, mais « les autres jours aussi souvent qu'il sera possible ».
Si l’on ignore si un aumônier était présent à bord de L'Aimable Grenot lors de son dernier voyage, il est en revanche probable qu’un représentant de l’Église avait embarqué sur la Dauphine, même si son nom ne figure pas parmi les signataires du rapport du naufrage (AD35, 9b517, folio 78V-80V). On sait en effet qu'un calice pour la messe figure au titre des effets récupérés sur l'épave en janvier 1705, soit un mois après le naufrage (AN, Marine, AN-Mar_B3-128_F.354V). Au détour des vestiges recueillis sur les deux épaves, on trouve de trop rares et fugaces témoignages religieux, y compris sur des objets profanes. Une assiette, une écuelle ou une cuillère témoignent ainsi, tout autant qu’un crucifix, que la religion accompagnait les hommes, en mer autant qu’à terre.

Médias

Teddy Seguin © MCC / DRASSM
Assiette creuse à glaçure verte et médaillon religieux, épave de la Dauphine (1704). On observe, à l'intérieur sur le fond, des inscriptions en relief. Il s'agit de la lettre "H" surmontée d'une croix, le tout entouré des lettres DV.MOSNEMI.D. (Cliché : Nat 1943)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Écuelle à oreilles, épave de L'Aimable Grenot (1749). Produite en série dans les ateliers du sud-ouest de la France, cette écuelle à glaçure intérieure plombifère verte a la particularité de porter une croix chrétienne moulée sur l’une de ses oreilles. (Cliché : Nat 2424_1)
Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Crucifix en bois, épave de L'Aimable Grenot (1749). L’empreinte des quatre pointes métalliques qui traversent les quatre branches de la croix laisse déduire qu’elle était probablement ornée à l’origine d’une statuette du Christ. On n’observe aucun dispositif de suspension ou de fixation. (Cliché :Studio_0023)
Frédéric Osada (Images Explorations) © MCC / DRASSM
Cuillère en bois retrouvée sur l'épave de la Dauphine (1704). (Cliché : NAT03_Studio002)

Bienvenue sur le site de la Natière

/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player 10.1 et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

Installer le flash player

Pour pouvoir afficher correctement ce site, il est nécessaire de disposer du plugin Flash Player 10.1.

Ce logiciel gratuit est facilement téléchargeable sur le site Adobe.

Ce plugin Flash fonctionne sur les navigateurs suivants : Internet Explorer, Netscape, Opera, Mozilla, Safari, Chrome. Il est compatible avec Microsoft Windows, Apple MacOs, Linux, Solaris et Pocket PC.

La procédure pour télécharger ce plugin est la suivante :

1. Aller sur le site de Adobe Flash Player et cliquez sur le bouton "Télécharger Flash Player"



2. Vous devez accepter les conditions d'utilisation d'Adobe Flash Player en cliquant sur le bouton "Accepter et installer dès maintenant".




3. Si une fenêtre d'avertissement de sécurité apparaît, cliquez sur "Oui" pour accepter l'installation de Flash Player.




L'installation se fait très rapidement ; il n'est pas nécessaire de redémarrer le navigateur.

Pour toutes autres questions concernant Flash, vous pouvez consulter le site Adobe ou contacter votre revendeur informatique.

Accéder à la version accessible