La capacité d’adaptation du port malouin

Bénéficiant jusqu’à l’aube des années 1670 du statut très particulier de port franc, conformément au privilège accordé depuis Charles VI aux ports bretons, le port poursuit son développement. Structuré dès l’aube du XVIe siècle, l’armement terre-neuvier demeure le vieux socle du commerce malouin même si la morue sèche ne trouve pas preneur sur les marchés de l’Europe de l’Ouest et du Nord-ouest, ce qui interdit le retour en droiture et impose de revenir par le Sud de l’Europe. Loin d’en être gênés, les Malouins vont tirer force de ces retours déviés par la Méditerranée et s’imposent bientôt dans le trafic roulier qui innerve les circuits commerciaux intra-européens. Du même coup, ils ne sont guère déstabilisés quand s’ouvrent d’autres circuits d’échanges tel celui des Antilles où interdiction leur est faite, à partir des années 1670, de faire directement retour de leurs cargaisons à Saint-Malo. La course, en temps de guerre, l’invention du voyage à la Mer du Sud, par le Cap Horn, le trafic à la Chine, par l’Indien ou le Pacifique et le commerce de Moka ne sont plus dès lors que des projections logiques de cette incroyable capacité d’adaptation d’une élite négociante malouine qui, au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles installe Saint-Malo au sommet des villes portuaires françaises.

Médias

© BnF
Plan du port et havres de St Malo (extrait), par Du Fougeray Garnier, après 1715. Sur la petite vignette accompagnant le plan, un marin est figuré se reposant, en fumant sa pipe, sur des ballots de toiles. Il s’agit peut-être de toiles bretonnes destinées à l’exportation. BnF, Cartes et plans, cote Ge Sh44.3, 17-2 (Sc 90/1338).
© BNF
Carte de la mer du sud, et des costes d’Amérique et d’Asie situées sur cette mer par Nicolas de Fer, 1715. Cette carte richement iconographiée représente à la fois les routes commerciales, les paysages et les ressources propres à chaque contrée. (Cote cliché : RC-C-14670)
© BnF Estampes
Le Grand Banc de Terre-Neuve encombré de bateaux pratiquant la pêche morutière. Gravure du XVIIIe siècle. (VD 20 FOL)

Bienvenue sur le site de la Natière

/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player 10.1 et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

Installer le flash player

Pour pouvoir afficher correctement ce site, il est nécessaire de disposer du plugin Flash Player 10.1.

Ce logiciel gratuit est facilement téléchargeable sur le site Adobe.

Ce plugin Flash fonctionne sur les navigateurs suivants : Internet Explorer, Netscape, Opera, Mozilla, Safari, Chrome. Il est compatible avec Microsoft Windows, Apple MacOs, Linux, Solaris et Pocket PC.

La procédure pour télécharger ce plugin est la suivante :

1. Aller sur le site de Adobe Flash Player et cliquez sur le bouton "Télécharger Flash Player"



2. Vous devez accepter les conditions d'utilisation d'Adobe Flash Player en cliquant sur le bouton "Accepter et installer dès maintenant".




3. Si une fenêtre d'avertissement de sécurité apparaît, cliquez sur "Oui" pour accepter l'installation de Flash Player.




L'installation se fait très rapidement ; il n'est pas nécessaire de redémarrer le navigateur.

Pour toutes autres questions concernant Flash, vous pouvez consulter le site Adobe ou contacter votre revendeur informatique.

Accéder à la version accessible