Le travail à terre

À terre, l’organisation de la base de fouille a considérablement évolué au cours des premières campagnes, depuis les installations légères d’étude et de conservation du mobilier archéologique mises en place en 1999 jusqu'’à la mise en place en 2003, d'un véritable camp de base regroupant dans une grande tente inventaire de 45 m2 les différentes fonctions et études liées au stockage, à la conservation, à l’inventaire et aux analyses. Ce regroupement permet de déplacer et de manipuler a minima les objets et de favoriser l’échange des données scientifiques, contextuelles et techniques relatives à ces derniers. Les activités de photographie et de levé des plans ont également été rassemblées au sein d’un bâtiment préfabriqué, de type algeco, de 24 m² cependant que chaque archéologue bénéficiait d’un bureau dans un grand local collectif. Ce triple regroupement s’est révélé totalement bénéfique, tant pour la transmission de l’information entre les membres de l’équipe de fouille que pour la convivialité et l’efficacité du travail.
Parallèlement à ses activités de fouille, chaque archéologue permanent de l’équipe a spontanément pris en charge une responsabilité ou un champ d’étude spécifique : inventaire, gestion des relevés sous-marins, vectorisation des plans, couverture vidéo, moulages des concrétions ferreuses, échantillonnage des essences, enregistrement des plongées, gestion des notes de fouille… C’est incontestablement cette polyvalence et cette implication hors du commun qui, au delà des compétences scientifiques intrinsèques de chaque membre de l’équipe et de l’importance archéologique du site, ont donné leur dimension exceptionnelle aux fouilles de la Natière.

Médias

Lila Reboul © MCC / DRASSM
Disposition des espaces d’étude des objets. Ce schéma montre la zone de lavage où les objets sont amenés directement à leur descente du navire support de fouille. Une fois débarrassés du sédiment qui les recouvre, les objets sont conduits dans la tente dite de gestion du mobilier où ils sont placés dans des cuvettes remplies d’eau, sur une large table dédiée à l’inventaire. Une fois documentés et échantillonnés, ils sont ensuite rangés dans les bacs de stockage en eau, de part et d’autre de la table d’inventaire. La tente comprend aussi une petite aire consacrée aux études spécifiques et au moulage des concrétions ferreuses, une zone de rangement et, séparé par une cloison, un espace réservé dédié aux traitements de conservation. Une zone de désalinisation et de séchage est également disposée en face des bacs de stockage humide.
Frédéric Osada © (Images Explorations) – MCC / DRASSM
Vue du local consacré en 2000 à l’inventaire et à la conservation du mobilier archéologique. Il était piloté par la conservatrice Gwenael Lemoine. (Cliché : NAT01_T0077)
Elisabeth Veyrat © MCC / DRASSM
Installation, sur la base de l'Ecole nationale de police de Saint-Malo,d’un bâtiment préfabriqué destiné au travail des archéologues. (Cliché : NAT08_T0166)
Elisabeth Veyrat © MCC / DRASSM
Installation, sur la base de l'Ecole nationale de police de Saint-Malo, d’une tente de 45 m2 destinée à accueillir l'inventaire et la conservation des objets. (Cliché : NAT08_T0169)
© Thomas Sagory (du-ciel.com)
Photographie aérienne par cerf-volant des installations dédiées aux archéologues sous-marins dans les locaux de l'Ecole nationale de police de Saint-Malo. (Cliché : NAT08_T0314)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Espace d’inventaire des objets sous la tente installée dans la cour de l’Ecole nationale de police de Saint-Malo. (Cliché : NAT05_T0081)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Vue du matériel nécessaire aux recherches archéologiques sous-marine illustrant la logistique nécessaire au bon fonctionnement des opérations de fouille sous-marine. (Cliché : NAT05_T0238)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Salle de conférence permettant à l’équipe d’échanger et de faire des points quotidiens sur l’avancée des recherches. (Cliché : NAT07_T0208)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Lavage des objets à l’eau claire. (Cliché : NAT04_T500)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Lavage d’objets archéologiques complexes. La présence conjointe d'un archéologue et d'un conservateur-restaurateur permet de mener à bien la documentation des objets lors de leur nettoyage (ici, Alexandre Poudret-Barré et Lila Reboul). (Cliché : NAT07_T0280)
Teddy Seguin (Adramar) © MCC / DRASSM
Etude et inventaire des objets découverts. (Cliché : NAT08_T0193)

Liste des sous-chapitres

Bienvenue sur le site de la Natière

/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player 10.1 et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

Installer le flash player

Pour pouvoir afficher correctement ce site, il est nécessaire de disposer du plugin Flash Player 10.1.

Ce logiciel gratuit est facilement téléchargeable sur le site Adobe.

Ce plugin Flash fonctionne sur les navigateurs suivants : Internet Explorer, Netscape, Opera, Mozilla, Safari, Chrome. Il est compatible avec Microsoft Windows, Apple MacOs, Linux, Solaris et Pocket PC.

La procédure pour télécharger ce plugin est la suivante :

1. Aller sur le site de Adobe Flash Player et cliquez sur le bouton "Télécharger Flash Player"



2. Vous devez accepter les conditions d'utilisation d'Adobe Flash Player en cliquant sur le bouton "Accepter et installer dès maintenant".




3. Si une fenêtre d'avertissement de sécurité apparaît, cliquez sur "Oui" pour accepter l'installation de Flash Player.




L'installation se fait très rapidement ; il n'est pas nécessaire de redémarrer le navigateur.

Pour toutes autres questions concernant Flash, vous pouvez consulter le site Adobe ou contacter votre revendeur informatique.

Accéder à la version accessible